HSBC s'engage dans un plan drastique de réductions d'actifs

Par Réjane Reibaud
Le géant britannique envisage la suppression de 35.000 postes en trois ans et la création d'une nouvelle activité de banque de patrimoine en 2020.

La plus grosse banque d'Europe s'inflige une cure d'amaigrissement drastique. HSBC a annoncé ce 18 février qu'elle visait une diminution de plus de 100 milliards de dollars d'actifs bruts pondérés du risque d'ici à fin 2022 à travers le monde mais plus spécifiquement en Europe et aux Etats-Unis, pour amortir les effets du Brexit et de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. « La performance du groupe en 2019 a bien résisté, mais certains pans de nos activités ne produisent pas des rendements acceptables », a déclaré Noel Quinn, le directeur général par intérim depuis le départ surprise de John Flint. Dans un entretien à Bloomberg, Noel Quinn a précisé qu'il envisageait de supprimer 15% des effectifs à l'échelle mondiale, soit 35.000 postes. Les effectifs passeraient de 235.000 actuellement à 200.000 au cours des trois prochaines années.

Les activités mondiales actuelles de banque de détail et de gestion de patrimoine et de banque privée au niveau mondial seront fusionnées pour créer une nouvelle activité de banque de patrimoine et de banque personnelle courant 2020.

En Europe, elle compte réduire ses activités de courtage et de recherche sur les actions et transférer ses capacités en matière de produits structurés du Royaume-Uni vers l'Asie. La banque a l'intention de concentrer ses activités de banque d'investissement au Royaume-Uni sur les clients britanniques de taille intermédiaire et des entreprises internationales depuis Londres.

Aux États-Unis, elle veut repositionner son activité américaine en tant que banque d'affaires internationale, avec une offre de détail ciblée. Elle va consolider certaines activités de fixed income avec celles de Londres afin d'optimiser les effets d'échelle. Elle compte réduire les charges d'exploitation de 10 à 15 % et recentrer ses activités de banque de détail vers les clients mobiles à l'échelle mondiale. Le réseau de succursales aux États-Unis sera réduit d'environ 30 % et un programme de consolidation des activités de middle et de back-office sera lancé.

HSBC a publié un résultat net en baisse de 53% à 5,97 milliards de dollars au titre de l'exercice 2019 pour un  produit net bancaire de 56,10 milliards de dollars. Elle indique qu'en 2020, l'impact du coronavirus sur l'activité en Asie pourrait peser sur ses performances.