Harvest met la main sur Quantalys

Jérémie Gatignol
La nouvelle entité espère devenir la référence européenne pour l’accompagnement des professionnels du patrimoine et de la finance.
Les fondateurs de Quantalys, Jean-Paul Raymond (à gauche) et Vincent Weil (à droite) entourent Virginie Fauvel, présidente d'Harvest, dans les locaux du groupe lors de la signature de la vente la semaine dernière

Harvest, le spécialiste de la technologie de la gestion patrimoniale et financière, a annoncé jeudi 17 juin l’acquisition de 100 % du capital de Quantalys, un des leaders en Europe des données, de l’analyse et de la notation financières.

« Cette acquisition, après celle de Fidroit en décembre 2020, s’inscrit dans notre stratégie d’unir les leaders des solutions logicielles patrimoniales et financières en Europe et dans le monde. Elle nous permet de mettre un pied en Europe puisque Quantalys est déjà présente en Italie, au Luxembourg, en Belgique et en Suisse », précise Virginie Fauvel, présidente d’Harvest depuis neuf mois et dirigeante du nouvel ensemble.

Les trois sociétés sont actuellement détenues par une holding de tête mais conservent leurs marques. Aucune fusion n’est envisagée à court ou moyen terme.

Avec cette opération, Harvest frappe un grand coup dans le secteur de la donnée patrimoniale et financière. Déjà bien positionné auprès des conseillers en gestion de patrimoine (1), des assureurs et des banques privées, le groupe va pouvoir étendre son emprise et s’annonce comme un acteur incontournable en Europe. Harvest devrait rapidement poursuivre son implantation européenne et regarde actuellement de possibles acquisitions en Allemagne et en Espagne. « L’objectif est de réaliser une à deux acquisitions par an, sans tomber dans la précipitation pour ne pas oublier la croissance organique », expose Virginie Fauvel.

Côté clientèle, Harvest veut également aller plus loin.  « Nous souhaitons nous développer auprès des notaires et des experts comptables qui vont avoir de plus en plus de prérogatives en matière de gestion de patrimoine », indique la dirigeante, qui compte sur le rapprochement avec Quantalys pour enrichir les outils emblématiques d’Harvest, notamment sur la notation de fonds et le travail autour des portefeuilles modèles.

Parmi eux, le fameux logiciel BIG s’apprête à faire peau neuve avec un déploiement prévu « dans le courant du mois de novembre », confie Virginie Fauvel. De manière plus globale, les mois à venir seront l’occasion pour Harvest de revoir sa gamme afin de la rendre plus « modulaire », améliorer son design et renforcer les synergies avec Fidroit et Quantalys.

(1) Harvest détient déjà 70 % de part de marché auprès des CGP.