Frais bancaires : les prix des services exceptionnels flambent

MoneyVox a décortiqué les brochures des 68 banques ayant prévu une évolution de leurs tarifs.

L'inflation va-t-elle se répercuter sur les tarifs bancaires en 2022 ? C'est ce que MoneyVox a voulu savoir en allant étudier les brochures des 68 banques qui entendent faire fluctuer leurs tarifs. 

Les tarifs des services de base progressent, mais en-deça de l'inflation puisque la moyenne se situe autour de 1%. Les frais de tenue de compte grimpent de 1,28% sur l'échantillon sélectionné et ceux sur les cartes bancaires de 1%. En revanche, les banques s'emballent sur les opérations exceptionnels ou réalisées en agence : le virement occasionnel prend 3,6%, la réédition du code confidentiel 4,5%, les virements instantanés 5% et les chèques de banque 5,2%. «En ce qui concerne les chèques, l’envoi de chéquier en courrier simple augmente de 4,87%, à l’inverse du recommandé qui baisse un peu (-0,83%). Ce qui est logique : les banques cherchent à la fois à sécuriser cet envoi… mais aussi à renchérir son usage, analyse Maxime Chipoy, président de MoneyVox. Ce qui est plus étonnant, c’est l’augmentation de 3,1% des frais de transfert de PEL, alors même que les banquiers cherchent à tout prix à se débarrasser de ce type de produit dont la rémunération leur coûte très cher !» A noter une progression sur frais de dossier de crédits immobiliers, sans doute pour contrebalancer les taux bas, de 4,8% sur le minimum de perception (pour les petits dossiers) et de 3,8% sur le maximum de perception (pour les gros).