Fort repli de la richesse mondiale en 2008 d’après le rapport annuel Merrill Lynch Global Wealth Management et Capgemini

Merrill Lynch Global Wealth Management et Capgemini publient, pour la 13ème année consécutive, leur rapport sur les grandes fortunes mondiales. Ce dernier dépeint un état des lieux sombre : en 2008, le nombre de particuliers disposant d’un patrimoine financier de plus d’un million de dollars hors résidence principale et biens de consommation (High Net Worth Individuals) s’est contracté de 14.9 % par rapport à l’année précédente à 8.6 millions de personnes ; un niveau en dessous de celui observé en 2005.

Même constat pour leur richesse qui accuse une baisse de 19.5 %, passant ainsi de 40 700 milliards de dollars en 2007 à 32 800 milliards de dollars fin 2008.

Les Etats-Unis, le Japon et l’Allemagne constituent le podium cette année encore, comptabilisant à eux trois 54 % des personnes fortunées dans le monde.

Le rapport note également les changements dans l’allocation d’actifs des clients fortunés : Les revenus monétaires et obligataires représentent maintenant 50 % de leurs avoirs financiers contre 35 % en 2006. « Le business model des banques est remis en cause car celles-ci ne gagnent que très peu d’argent sur les classes d’actifs à faible rendement », souligne Martina Weimert, directeur associé chez Capgemini Consulting France Financial Services.

Plus de 1.350 conseillers, plus de 200 clients fortunés et plus de 60 directeurs exécutifs de sociétés de gestion de fortune ont été sondés. L’enquête fait ressortir différents leviers stratégiques pouvant améliorer la rétention des clients par les banques privées : en tête du classement, la qualité des relevés de comptes et reportings ainsi que la gestion des risques. L’offre et l’accès aux services sur internet occupent la troisième place. Le rapport est accessible à l'adresse suivante : www.capgemini.com/worlwealthreport