Association

Former les notaires au conseil aux chefs d’entreprise

L’association « Notaires Conseils d’Entrepreneurs » promeut une meilleure connaissance du client entrepreneur auprès des professionnels du notariat La formation qu’elle propose a la particularité d’être plus accessible aux adhérents qui peuvent manquer de temps et de moyens.

Constituée au mois de septembre 2008, l’association « Notaires Conseils d’Entrepreneurs » (NCE) entend former les notaires et leurs collaborateurs aux problématiques particulières des chefs d’entreprise afin d’améliorer le conseil apporté à cette catégorie de clientèle. Frédéric Roussel, notaire à Lille, président et fondateur du NCE, a souhaité « changer le regard de ces professionnels sur leurs clients entrepreneurs et sur eux-mêmes ». L’association sera présentée lors du 105e Congrès des notaires de France qui se déroulera à Lille en mai 2009.

Former de manière optimale...

Les membres du NCE, qui s’engagent à développer leur compétence personnelle dans le domaine du conseil au chef d’entreprise, devront s’intéresser tant aux matières juridiques qu’au domaine du management.

Pour mettre en œuvre cet apprentissage, le NCE propose différents degrés de formation. Le premier consiste à visionner, via le site internet, un exposé d’environ dix minutes sur un sujet qui intéresse les adhérents. « Un professeur ou un praticien pourrait faire l’objet d’une interview flash pour commenter une nouvelle loi », illustre Frédéric Roussel. Un approfondissement de la question, par voie d’e-learning (1), est ensuite proposé lors de la deuxième étape. « Ces formations en ligne pourront être aussi bien passives que proactives. L’essentiel est qu’elles soient conviviales et collaboratives », précise le président du NCE. Le dernier échelon consiste à réunir les membres de l’association lors de séminaires « qui seront, dans la mesure du possible, régionaux afin d’être le plus près possible du terrain », souhaite Frédéric Roussel.

Le fondateur du NCE affiche clairement l’intention de l’association de lutter contre la « solitude du notaire et du collaborateur » et de favoriser les échanges de bonnes pratiques entre adhérents.

Au-delà d’une amélioration de leurs connaissances, les membres de l’association apprendront également « à valoriser leur activité de conseil en faisant prendre conscience à leurs clients que le temps donné pour conseiller n’est pas gratuit », se félicite Frédéric Roussel.

… et à moindre coût.

Pour accéder à ces services, « un droit d’entrée de 1.000 euros sera demandé pour contribuer au fonds de roulement. Le montant de la cotisation n’est pas encore fixé car il dépendra du nombre d’affiliés », indique son président. S’agissant des formations, le prix de la réunion sera divisé par le nombre de personnes inscrites « sans qu’aucune marge ne soit prise par l’association », insiste-t-il, ajoutant « que les collaborateurs ne payeront pas ces formations, ces derniers bénéficiant des aides de l’OPCA(2) ».

(1) Apprentissage par des moyens électroniques.

(2) Organismes paritaires collecteurs agréés.