Franchise

Fiducée Gestion Privée cible les professionnels de la santé

La société se positionne comme la suite logique du cabinet Borde Le Cozler & Associés, spécialisé dans la gestion de patrimoine de la profession.

Fort d’une expérience de 15 ans à son actif dans le domaine de la gestion de patrimoine des professions médicales en tant que cofondateur du cabinet Borde Le Cozler & Associés, Thierry Borde décide en 2006 de « déployer son activité à l’échelle nationale en un système de franchise ». Deux années plus tard, en septembre 2008, le réseau de gestionnaires de patrimoine dédié aux professionnels de la santé, Fiducée Gestion Privée, voit le jour et obtient la recommandation Lamper - l’association des professions médicales pour la prévoyance et la retraite. Créée en 1995 à l’initiative du syndicat CSMF des médecins de Paris, Lamper a pour objectif « d’aider [les adhérents] à choisir le conseiller patrimonial et les offres les plus à même de bien répondre à [leurs] besoins en matière de retraite, de prévoyance et de placements ».

Poursuivre le développement. En dépit d’un chiffre d’affaires de plus de un million d’euros en 2007, « le cabinet Borde Le Cozler ne disposait pas d’une capacité d’autofinancement suffisante pour croître aussi rapidement que le potentiel observé sur ce marché, explique Thierry Borde. La franchise est alors apparue comme le meilleur levier financier permettant de développer un réseau », ajoute-t-il. Le projet a séduit les institutionnels.

C’est ainsi que l’on retrouve, chacun à hauteur de 20 % du capital dans la SAS, AGF holding et BNP Paribas Assurances. De plus, parce que « la création d’une franchise ne s’improvise pas, nous avons confié à Charles Girauld Seroude, pionnier de la franchise en Europe, l’accompagnement de l’enseigne dans sa structuration et son déploiement », déclare le directeur général, Franck Guinot, qui assure pour sa part l’animation du réseau.

Fonctionnement de la franchise. Les dirigeants de Fiducée Gestion Privée visent différentes cibles de prétendants à la franchise : les CGPI récemment installés, les salariés d’établissements financiers et les professionnels envisageant une reconversion. Tous répondront des statuts de conseiller en investissements financiers, courtier d’assurance, démarcheur financier et agent immobilier. Au-delà de l’assistance à la création, à la gestion et au développement de leur entreprise, Fiducée Gestion Privée estime, après sélection, offrir à ses franchisés un potentiel d’environ 2.500 prospects sur chacune des 120 zones géographiques identifiées.

Le franchiseur s’engage à livrer 500 rendez-vous sur cinq ans par cabinet et compte sur un taux de réussite d’environ 30 %. Des formations initiales et continues ainsi qu’une communication locale sont prévues. Le conseiller qui intègre la franchise est propriétaire de sa structure et de sa clientèle, et s’affranchit d’un droit d’enseigne de 15.000 euros. En revanche, « si aucun frais ne sera exigé en cas de départ, le CGP n’aura plus l’exclusivité sur sa zone », explique Franck Guinot.

Rémunération des CGP. Le franchisé touche directement ses rétrocessions des fournisseurs - une centaine à ce jour - et « bénéficie d’une participation progressive aux surcommissions obtenues grâce à la puissance du réseau, explique Thierry Borde. Son chiffre d’affaires prévisionnel à cinq ans est estimé à 200.000 euros et sa redevance annuelle est fixée à 10 % du chiffre d’affaires hors taxes, avec une réduction de 50 % la première année et de 30 % les deux années suivantes », poursuit-il.

L’objectif est de réunir sous la franchise, d’ici à 2014, 100 à 120 conseillers en gestion de patrimoine. Après avoir testé le concept pendant une année, Fiducée Gestion Privée est officiellement sur les rails.