Assurance

Etudier le comportement des femmes

L'observatoire Generali et Terrafemina montrent la sensiblité féminine à la prévoyance familiale.

Suivre l’assurance au travers du prisme féminin, comprendre l’attitude des femmes face aux risques, à la responsabilité et à la prévention, connaître les attentes des consommatrices sur les questions d’assurance : c’est en ces termes que Generali et Terrafemina ont présenté les objectifs de leur nouvel observatoire des femmes dans l’assurance. Pour la compagnie et le site d’information et de discussion féminin, « il s’agit bien d’une démarche pérenne tournée vers l’action », a précisé Marie-Louise Antoni, membre du Comité de direction générale de Generali France. La démarche comprend un baromètre annuel réalisé par l’institut CSA, des panels qualitatifs et des groupes de paroles internes accompagnés d’enquêtes en ligne, le tout réalisé par Terrafemina, ainsi qu’un espace de réflexion et d’échanges réunissant des expertes du secteur de l’assurance et de la finance.

Autre perception.

Les résultats de la première étude CSA (1) montrent le rôle pivot des femmes dans la protection de la structure familiale et la mise en œuvre des solidarités intergénérationnelles. Par rapport aux hommes, leurs proches sont davantage au cœur de leurs préoccupations, elles mettent plus volontiers en avant les valeurs humanistes, sont plus préoccupées que les hommes à l’égard des risques (notamment ceux liés à la perte d’intégrité physique) et sont prêtes plus facilement à consacrer du temps à la dépendance de leurs parents (80 % des aidants sont des femmes).

Une mine d’information pour l’assureur.

Les femmes sont plus sensibles que les hommes à la prévoyance, ce qui ne peut laisser de marbre l’assureur qui compte bien faire fructifier ces informations pour adapter ses offres et ce, dans un contexte européen de moins en moins favorable aux femmes à la suite de l’arrêt de la Cour de justice de l’Union européenne sur la fin de la discrimination hommes/femmes du 1er mars 2011(Affaire C-236/09 ) (2). Si l’enquête CSA fait ressortir que cette différence était finalement peu justifiée, elle dévoile en revanche que les femmes (comme les hommes) sont plus sensibles à une différenciation des primes selon le comportement. Par ailleurs, une majorité de femmes estime que l’assureur idéal doit être un expert (55 % des femmes contre 45 % des hommes). Quant aux critères de choix d’un assureur, les preneuses d’assurance indiquent être attachées en priorité à la qualité de l’offre proposée et… la transparence des tarifs appliqués. 

(1) Deux enquêtes menées en avril et juin 2011.

(2) L’Agefi Actifs, n°483, p. 7.