Immobilier

De notaire à family officer

Paul-André Soreau, co-fondateur du réseau notarial Althémis, a décidé de créer le family office Altride spécialisé en immobilier
Il y propose un accompagnement global et met en avant le rôle de chef d’orchestre du family office pour coordonner les intervenants

Paul-André Soreau, co-fondateur du réseau notarial Althémis, a changé de voie en juillet 2019 en créant le family office Altride. Il faut dire que ce professionnel a évolué à plusieurs reprises dans sa carrière. Diplômé de Sciences-Po Paris, de l’Association universitaire de recherche et d'enseignement sur le patrimoine (Aurep), titulaire du diplôme d’études comptables et financières (DECF), Paul-André Soreau a été notaire au sein du groupe Monassier, puis avocat au service immobilier du cabinet Freshfields et a participé à la création du groupe Althémis notaires, avant de se lancer dans cette nouvelle aventure. Le family office tire son nom des mots latins Alter (autre), Altus (hauteur), et de la famille mythologique des Atride, qui a fait des conflits familiaux sa renommée.

Spécialité immobilière.

En toile de fond de toutes ces activités toutefois, une passion pour l’immobilier que Paul-André Soreau compte réutiliser dans sa nouvelle fonction, puisque ce family office mettra l’accent sur cette spécialité. Quelques semaines après sa naissance, Altride a déjà été sollicité notamment pour « la cession d’un groupe médical de plusieurs sociétés dont certaines à prépondérance immobilière », « le partage d’un immeuble en indivision » ou « l’arbitrage de différents biens immobiliers et l'assistance pour le réinvestissement ». Car malgré l’impôt sur la fortune immobilière mis en place en 2018, l’immobilier a toujours le vent en poupe, porté par les faibles taux d’intérêts. Paul-André Soreau compte s'appuyer sur cet engouement. « Très peu de family office ont développé une expertise forte en immobilier. Or, maintenir un patrimoine immobilier demande une professionnalisation, ce n’est pas une rente comme l’affirment certains », souligne-t-il. Altride Family Office conseille les familles à toutes les phases de la vie d’un patrimoine : de l’audit juridique et financier des actifs et des besoins, en passant par la constitution du patrimoine, sa gestion ou sa transmission.

Continuité d’activité. Pour Paul-André Soreau, il ne s’agit pas « d’un changement de métier mais d’une continuité ». « Je me suis rendu compte que les clients attendaient un accompagnement au quotidien et pas forcément ponctuel – l’intérêt du family office étant la mise en œuvre du conseil. Par ailleurs, le family office agit dans une approche globale et coordonne les différents intervenants : avocats, notaires, experts-comptables, professionnels de l’immobilier et du patrimoine », explique-t-il. Pour le professionnel, cette approche globale est particulièrement nécessaire dans le règlement des successions par exemple, auquel l’assurance vie échappe : « Coordonner les deux, cela veut dire qu’il faut s’intéresser aux clauses bénéficiaires quand on rédige un testament. Il y a peut-être des choix à faire lorsque l’on règle la succession : ce n’est pas forcément pertinent de se précipiter chez les assureurs pour récupérer le capital, alors qu’il peut être plus intéressant de le laisser aux générations suivantes si la clause le permet ».

Recrutement. Au final, la mission du family office ressemble à celle d’un « chef d’orchestre » qui définit le projet patrimonial avec le client et s’assure de sa cohérence avec différents intervenants. Des salariés sont en cours de recrutement (un ou deux juristes, une personne spécialisé dans l’immobilier, un financier) pour accompagner une quinzaine de familles.