DDA/formation continue : près d’un tiers d’intermédiaires dans le flou

Quelques jours avant l'application du dernier volet de la DDA, trois intermédiaires sur dix disaient ne pas connaître exactement le nombre d'heures annuelles à valider, selon un sondage AF2A/Lassurenceenmouvement.com.

Un manque de lisibilité entoure le dernier volet de la directive sur la distribution d’assurance (DDA) sur l’obligation de formation continue, entré en vigueur le 23 février dernier. C'est ce qui résulte d'un sondage publié par l'organisme de formation AF2A en partenariat avec le site Lassuranceenmouvement.com*, quelques jours avant la mise en application du texte. 

Ainsi, plus de 31 % des intermédiaires de proximité en assurance interrogés ont indiqué être mal informés de cette obligation. Moins de 70 % ont dit connaître le nombre d’heures obligatoires à valider (15 heures). Une majorité d’entre eux (plus de 61 %) ont également précisé ne pas avoir mis en place ou réfléchi à mettre en place à leur propre solution de formation pour répondre à cette nouvelle réglementation.

Par ailleurs, si près de quatre professionnels sur dix plébiscitent la formation à distance, 55 % souhaitent un mode de formation « mixte », à savoir présentiel et distantiel, pour effectuer les heures de formation. Enfin, les conseillers entendent majoritairement y consacrer un budget entre 250 et 450 euros. Seuls 13 % disent vouloir accorder à ce poste plus de 500 euros.

 

*Enquête réalisée du 11 au 18 Février 2019 par Internet, à laquelle 917 intermédiaires de proximité en Assurance ont répondu.