Experts-comptables

Cogep revendique 40 ans de transversalité

Ce réseau de taille importante en France croit aux vertus de l’interprofessionnalité
Il regroupe de nombreuses compétences dans le conseil pour les chefs d’entreprise
DR

« Je suis favorable aux sociétés d’exercice communes avec les avocats et les notaires. Cela répond à une demande des entreprises et personne n’y perdra. L’indépendance et le secret professionnel resteront sauvegardés. Si la loi passe, ces structures vont simplement organiser une réalité. » C’est dans cet esprit d’ouverture que Laurent Chapart, le président de Cogep, un réseau d’expertise comptable, commente les développements possibles liés à la loi dite Macron.

Acteur du Nord-Ouest.

Parti en 1971 d’un cabinet fondé à Bourges avec cinq confrères, il a d’abord privilégié une croissance endogène aux alentours jusqu’à compter quelque 300 collaborateurs. Deux opérations de croissance externe vont accélérer le rythme. L’une est opérée en 2006 avec la reprise d’une structure de 170 personnes pour déborder de la région Centre vers la Manche et renforcer la spécialité déjà poussée vers le monde agricole. L’autre a visé, en 2011, le rapprochement avec le groupe parisien Adec, fort de 160 professionnels. Cette expansion dessine les contours actuels du groupe Cogep, présent sur un grand quart nord-ouest de la France.

Gestion de patrimoine.

« Nous avons entretenu très tôt une vision panoramique, se félicite Laurent Chapart, c’est une obligation face à un marché de l’expertise comptable qui se contracte. » C’est ainsi que la gestion de patrimoine est une réalité depuis plus de 20 ans. Cogep Patrimoine est issu de relations étroites puis d’une joint-venture conclue en 2000 avec une dizaine d’anciens conseillers d’Expert et Finance. Cultivant une approche services avec une part des honoraires, paraît-il, prédominante, son point fort réside dans la défiscalisation ultramarine dont il détiendrait près de 2 % de part du marché.

Transmission d’entreprises. Parmi les autres spécialités développées hors du cœur de l’expertise comptable figure la transmission d’entreprises, pour laquelle a été conçue une plate-forme de transactions. Un rapprochement avec une petite banque d’affaires spécialiste en fusions-acquisitions est également à l’étude, qui pourrait se traduire prochainement. Mais pour l’heure, l’action est engagée sur le terrain par les hommes du chiffre en lien étroit avec des avocats partenaires, comme la société Legalis. « Quand on ne sait pas faire, soutient le responsable de Cogep, nous nous appuyons sur des joint-ventures avec un partage des revenus. Cela agit au mieux de la satisfaction du client et se cultive dans la durée. »

Protection sociale et formations.

Ce modèle fonctionne aussi dans les domaines de la protection sociale et de la retraite, en alliance avec un courtier grossiste de Vendée, le cabinet Suire, orienté vers les dirigeants d’entreprise. Le conseil et la technique autour des solutions de protection sociale adaptées se double aujourd’hui d’une actualité brûlante avec la problématique de la mutuelle santé collective liée à l’ANI.

Un autre axe de transversalité voulu par le réseau porte sur la formation. Là encore, un accord a été passé il y a un an et demi avec un organisme spécialisé, CPE, qui couvre tous les aspects intéressant des TPE-PME (ressources humaines, santé, sécurité…) de plus en plus concernées. En parallèle, le groupe est en passe de lancer en juin prochain un produit d’e-learning proposant une trentaine de thèmes en catalogue pour ses clients.

Cogep trace sa voie dans l’interdisciplinarité tout en envisageant à l’occasion de compléter le maillage dans ses régions de prédilection. Faisant partie du réseau HLB International, il n’exclut pas de tisser des liens à l’étranger, notamment à Bruxelles, au Luxembourg, en Grande-Bretagne, en Espagne ou au Maghreb.