Solutions informatiques

CGP Land renforce sa position dans l’agrégation de comptes

La société spécialiste des solutions informatiques à destination des conseillers en gestion de patrimoine rachète le fonds de CGP Services Sur un marché en pleine consolidation, le premier objectif de CGP Land consiste à organiser le transfert des données de son ancien concurrent.

La récente signature de l’accord de cession du fonds de commerce de CGP Services à CGP Land matérialise le rapprochement de deux spécialistes de l’agrégation de comptes.L’initiative en revient à CGP Services, précurseur dans ce domaine.« Les premières discussions sont intervenues à la fin du mois de décembre et la transaction a finalement duré un mois », explique Pierre-Laurent Fleury, le président de CGP Land (lire l’encadré).

Le rachat du fonds de commerce a été préféré à une fusion « trop lourde à gérer pour le repreneur, qui ne voulait pas intégrer les outils informatiques de CGP Services »,observe un proche du dossier.

Transfert de données.

L’arrêt définitif des activités de CGP Services,à la fin du premier trimestre 2009, concernera quelque 300 conseillers, regroupés dans 70 cabinets, qui utilisaient agrégaSoft,la plate-forme d’agrégation de données développée et distribuée par la société depuis 2002.« Nous proposons une migration des données sur notre logiciel Prisme, que nous commercialisons depuis 2007. La réussite de ce transfert, pour lequel nous devons être opérationnels à la fin du mois de février, fait d’ailleurs partie de notre accord »,précisel’ancien président de la Chambre des indépendants du patrimoine.

En pratique, le client conserve l’ancien logiciel sans être en mesure d’y insérer de nouvelles informations. Le mouvement des données implique, pour le conseiller en gestion de patrimoine (CGP), une interruption de saisie sur sa base de données pendant quelques heures, le temps que le nouveau support et toutes ses fonctionnalités soient installées. Pour gérer ce transfert de manière optimale, les conseillers sont informés de l’existence d’une procédure d’accompagnement« tout en étant assurés de la continuité des services mis à leur disposition ».

Droits et hiérarchisation.

CGP Land profite de la réflexion menée avec CGP Services durant cette période d’échange d’informations pour s’investir davantage sur des fonctionnalités proposées par Prisme, son logiciel d’agrégation. Un développement des modules de hiérarchisation des données clients et de gestion des droits, permettant entre autres aux collaborateurs de modifier les coordonnées d’un client, est actuellement à l’étude. Par ailleurs, Stéphanie Richer et Paolo Gaspard, deux experts de CGP Services, rejoignent les équipes de Pierre-Laurent Fleury à des postes qui nécessitent à ses yeux une « vraie culture métier » pour s’occuper notamment du référencement des nouveaux contrats et des nouveaux fonds.

Ouverture du capital et partenariat.

Après les rapprochements des principales sociétés d'édition présentes sur le marché (1), cette cession marque une étape supplémentaire de la consolidation du secteur des services informatiques dédiés aux CGP. Pour maintenir sa place, Pierre-Laurent Fleury, qui a cédé voici quelques mois son cabinet en gestion de patrimoine My Family Office représentant 800 millions d’euros d'actifs sous gestion, prévoit une augmentation de capital de un million d’euros avant la fin du premier semestre 2009, à laquelle les clients seraient étroitement associés.

« Cet outil occupe une place stratégique dans la vie des cabinets, c’est pourquoi nous estimons qu’ils ont un droit de regard sur son évolution et doivent être associés à son développement grâce, par exemple, aux propositions avancées par notre comité de réflexion », justifie la direction. Cette problématique est d’autant plus d’importance que CGP Land est amené à travailler avec plus 270 cabinets et 1.050 utilisateurs.

Pour combler les attentes de ces praticiens, le développement des outils technologiques obéit à une logique d’ouverture multicanal. L’outil Prisme est ainsi compatible avec les logiciels FVI de Systella, Capital Explorer et Bilan Flash d’AMC et E-dixit de Patrimoine Management et Technologie. « Nous ne sommes pas là pour imposer une seule logique d’analyse patrimoniale », conclut le président. Par ailleurs, pour étoffer les prestations techniques et commerciales, la mise en place de nouveaux partenariats avec, entre autres, le logiciel d’analyse financière Quantalys est envisagée.

(1) O2S s’est associé à Harvest et PMT s’est adossé aux Editions Francis Lefebvre (L’Agefi Actifs n°336 p. 3 et n°374 p. 3).