CGPI

CGP Entrepreneurs lutte contre l’isolement des cabinets

La plate-forme intégrant La Financière du Carrousel poursuit sa route avec deux modèles
Elle affiche clairement son intention de développer un réseau de conseillers « libéraux »
DR, Bruno Dell’Oste, directeur général, CGP Entrepreneurs, et Jean-Luc Deshors, directeur du développement CGP Entrepreneurs, et fondateur, La Financière du Carrousel

Que les cabinets qui veulent absolument rester indépendants passent leur chemin ! En revanche, ceux qui veulent continuer d’exercer leur activité de conseil en gestion de patrimoine en mode libéral et cherchent à  travailler en réseau sont les bienvenus. Ils pourront disposer des services et des outils nécessaires à leur développement  commercial. Tel est le message de CGP Entrepreneurs.

Bruno Dell’Oste, le directeur général de la filiale de l’UFF, a récemment exprimé ses convictions dans une tribune libre (lire sur le site de L’Agefi Actifs) dans laquelle il soutient, notamment, qu’« à l’image d’autres professions libérales aux activités connexes à la nôtre – les experts-comptables –, les cabinets de CGP les moins ‘staffés’ n’auront pas d’autre choix que de travailler en réseau pour être mieux épaulés et rechercher de nouveaux leviers de croissance. Et travailler en réseau, c’est tout simplement privilégier la liberté sans l’isolement. »

Objectif : vers une centaine de cabinets fin 2015.

On peut le certifier d’emblée, tous les professionnels du conseil en gestion de patrimoine ne seront pas en accord avec cette vision du métier. Mais c’est pourtant celle sur laquelle s’est bâtie CGP Entrepreneurs il y a plus de deux ans. La société a démarré avec une quinzaine de structures de conseil en gestion de patrimoine et a vu ses effectifs augmenter rapidement d’une quarantaine de cabinets avec l’acquisition du groupement La Financière du Carrousel en février 2014, dont elle détenait déjà le back-office (lire l’article publié sur le site de L’Agefi Actifs le 20 février 2014).

« Aujourd’hui, CGP Entrepreneurs rassemble 65 cabinets de gestion de patrimoine présents sur l’ensemble du territoire national et souhaite en accueillir une bonne vingtaine supplémentaire en 2015 », avance Bruno Dell’Oste. Comment les convaincre ? En mettant à leur disposition des services, des outils et une gamme de solutions d’investissement.

Services commerciaux et techniques.

Le développement commercial est une priorité pour bon nombre de cabinets. Le groupement entend se différencier sur le soutien qu’il peut apporter dans ce domaine – opérations marketing, aide à la création de sites internet, réalisation d’événements clients ou prescripteurs. « Nous avons voulu mettre un accent particulier sur les formations terrain. 70 % des cabinets y participent. A titre d’exemple, nous considérons chaque évolution  fiscale et sociale comme un levier de business. Nous pouvons aussi organiser une formation spécifique sur un secteur d’investissement ou un produit pour un cabinet, l’idée sous-jacente étant de créer de la valeur pour le cabinet et pour le client », précise Jean-Luc Deshors, Directeur du Développement de CGP Entrepreneurs.

La gestion n’est pas absente du processus.

CGP Entrepreneurs propose un middle-office dédié pour le traitement automatisé des actes de gestion, la gestion des commissions, le contrôle des habilitations et la veille réglementaire. Enfin, il y a le conseil. La plate-forme communique sur sa cellule d’ingénierie patrimoniale chargée d’apporter son concours sur les dossiers clients (hotmail patrimoniale, étude de cas et journées partagées) et d’assurer les 25 heures de formation continue validantes. Cette cellule est composée de deux personnes.

Quatre outils majeurs.

Après les services, quatre principaux outils sont disponibles sur la plate-forme – à commencer par un kit conformité pour fiabiliser l’activité du CGP au regard des contraintes réglementaires et lui permettre d’aborder sereinement les contrôles du régulateur. Celui-ci reprend les quatre documents phares : entrée en relation, profil investisseur, allocation d’actifs, lutte antiblanchiment et lettre de mission.

L’entrée dans CGP Entrepreneurs donne aussi accès au logiciel de gestion de patrimoine BIG d’Expert et au CRM O2S d’Harvest ainsi qu'à un outil d’allocation d’actifs O2A développé en interne.

Deux modèles de développement coexistent.

Promoteur de l’architecture ouverte sélective, avec une gamme diversifiée de produits (assurance, retraite, prévoyance, épargne salariale et collective, immobilier direct ou en parts, produits de défiscalisation et une cinquantaine d’OPCVM), CGP Entrepreneurs propose à ses cabinets deux modèles de convention :

- soit la convention « Entrepreneurs » : pour un coût fixe de 3.000 euros par an, CGP Entrepreneurs prend la responsabilité du choix des produits et souhaite progressivement se positionner comme le fournisseur principal de ses cabinets ;

- soit la convention « Carrousel » : elle implique plus fortement les cabinets dans la sélection des fournisseurs, qui cotisent à hauteur de 15 % de leur chiffre d’affaires. Ces 15 % peuvent être ramenés à 5 % si les cabinets choisissent CGP Entrepreneurs comme fournisseur privilégié.

Aucune exclusivité n’est demandée pour ces deux modèles.

Première réunion nationale.

Les 11 et 12 septembre derniers, CGP Entrepreneurs a organisé sa première réunion nationale à Marseille. Celle-ci a, entre autres, donné lieu à une table ronde qui a rassemblé Dounia Harbouche, avocat à la Cour, et Franck Bergeot, président d’Autrement Finance, pour dresser un panorama des risques du métier (lire la synthèse de leurs interventions dans les deux encadrés).

Une occasion de rappeler, une fois de plus, les dangers des aventures solitaires dans un métier aussi riche où l’on peut être tenté d’intervenir dans beaucoup de domaines pour justifier de son appellation… et de se limiter à quelques activités.