BPCE s’attelle au dossier Natixis

Amélie Laurin
L’état-major de la banque mutualiste étudie plusieurs scénarios pour sa filiale cotée, en perte au premier trimestre, de l’absorption de certains métiers au retrait de cote. Aucune décision n'a été prise à ce stade.
Le sort de Natixis suscite des inquiétudes, notamment après ses 200 millions d’euros de pertes du premier trimestre. (Bloomberg.)

Circulez, il n’y a rien à voir. C’est le message passé vendredi soir par BPCE. La banque mutualiste a «fait savoir qu’elle n’a pas l’intention de déposer un projet d’offre publique sur les actions Natixis». Quelques heures plus tôt, le Financial Times rapportait que le groupe a récemment étudié le rachat des 30% qu'il ne détient pas dans sa filiale cotée Natixis.