BNP Paribas serre les coûts pour compenser la flambée du risque

L'augmentation de la charge du risque a affecté l’ensemble des activités. La banque entend poursuivre la maîtrise de ses frais de gestion.

Il est un domaine où BNP Paribas aurait préféré ne pas battre la Société Générale en 2008. Alors que cette dernière a vu son coût du risque se multiplier par 2,6, la banque de la rue d’Antin fait encore mieux: le sien a plus que triplé, passant de 1,72 milliard à 5,75 milliards d’euros. Par rapport à ses actifs moyens pondérés, il atteint 105 points de base (pb), contre 66 pb pour sa rivale. Logiquement, l’effondrement des marchés de capitaux en 2008 est l’un des principaux responsables de cette dégradation, nécessitant en tout 2,2 milliards d’euros de provisions.