BNP Paribas AM se prépare au plan stratégique 2022-2025

Franck Joselin
La société de gestion change de directeur général et veut, après une période de réorganisation, accélérer son développement.
Bloomberg

Pour la première fois, le directeur général de BNP Paribas Asset Management ne sera pas un pur produit de la banque. Deux mois après en avoir été nommé directeur général adjoint, Sandro Pierri, arrivé chez BNP Paribas en 2017 d’UniCredit, prend les rênes de la société de gestion aux 474 milliards d'euros d’encours. Il succède à Frédéric Janbon, en place depuis 2015 et dont l’objectif était de restructurer la gestion d’actifs du groupe. Même si cette nomination peut paraître rapide, en interne, certaines sources indiquent que « l’objectif de Frédéric Janbon est atteint. Il est normal qu’il songe à changer après une grande partie de sa carrière dans la banque. Il est tout aussi normal qu’après l’annonce de son départ, ce soit le directeur général adjoint qui prenne sa place ».

La passation de pouvoir doit se faire progressivement. Sandro Pierri prendra ses fonctions le 1er juillet 2020. Frédéric Janbon restera, jusqu’en décembre, conseiller auprès de Renaud Dumora, le futur responsable du nouveau pôle Investment & Protection Services (IPS) qui sera officiellement créé le 18 mai prochain, après l’assemblée générale du groupe.

Nouvelle division pour nouveaux objectifs

Cette nouvelle division regroupera BNP Paribas Cardif, la gestion de fortune BNP Paribas Wealth Management et le spécialiste de l'immobilier BNP Paribas Real Estate. Elle sera donc orientée épargne et demeurera plus resserrée que l’ancienne division dénommée International Financial Services (IFS), qui comprenait aussi BNP Paribas Personal Finance (avec des marques comme Cetelem, Cofinoga ou Findomestic en Italie), et les réseaux de banque de détail à l'international (Bank of the West aux Etats Unis, TEB en Turquie, ou BNP Paribas Bank Polska en Pologne).

Ce passage de relais intervient alors que la banque prépare son nouveau plan stratégique 2022-2025. Concernant la gestion d’actifs, « l’heure est aujourd’hui au développement », peut-on entendre chez BNP Paribas. Car si la réorganisation de cette activité au sein de la banque a bien eu lieu, le pôle reste loin des autres grands gestionnaires d’actifs français comme Amundi et ses 1.700 milliards d’euros sous gestion ou Natixis IM, avec plus de 1.000 milliards.