Banque Populaire-Caisse d’Epargne : l’irruption de l’Etat suscite des remous

François Pérol, le secrétaire général adjoint de l’Elysée, doit être désigné ce matin à la tête des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne. Il prendra les commandes du nouvel ensemble lorsque celui-ci sera formé, une fois la législation modifiée. L’Etat prendra 20 % de son capital et désignera 4 des 18 membres du conseil. Une mainmise qui suscite de nombreux remous.