Cabinets indépendants

Asselio développe le patrimonial en s’appuyant sur l’assurance collective

Prévoyance, santé, épargne, mais aussi retraite, habitation, automobile et crédit, le groupe lyonnais a su s’organiser pour apporter le maximum de réponses.

Mon objectif est de bâtir une interprofessionalité capitalistique », avance le président d’Asselio, Pierre-Olivier Chanove, à la tête du groupe basé à Saint-Priest dans le Rhône.

Quatre sociétés spécialisées. Au cœur du dispositif figure l’ex-société de courtage Capitis Entreprise, rebaptisée Asselio en 2010, dédiée aux assurances collectives. Avec ses neuf collaborateurs, elle génère près de 70 % (lire l’encadré) du chiffre d’affaires du groupe en exploitant un portefeuille de plus de 1.300 clients allant de la TPE locale jusqu’aux grands groupes régionaux.

Autour du pôle collectif gravitent trois autres structures. Asselio Conseil, pour commencer, qui se présente sous la forme d’un cabinet spécialisé dans le bilan de retraite et l’optimisation de la protection sociale et de la rémunération. Il s’agit d’une filiale de conseil pure et rémunérée à 100 % à l’honoraire. A ses côtés se trouve Asselio Assurances et Crédits, tournée vers le rachat de crédits et les assurances habitation, automobile et santé des particuliers. La dernière entité, Asselio Patrimoine, est une société de conseil patrimonial créée en octobre 2011 qui a vocation à commercialiser des produits de placements classiques (assurance vie et produits financiers). Pour le moment, rien n’a encore été commencé en immobilier, indique le groupe Asselio.

Synergies interfiliales. « Le principe de base d’Asselio est d’offrir au prospect plusieurs portes d’entrée en relation possible avec nos services. Nous assurons son véhicule, tout comme sa personne, et pouvons par la suite lui proposer une mission d’audit patrimonial », met en avant le Pierre-Olivier Chanove. A ce titre, Asselio Conseil a développé une offre spéciale dénommée le « diag flash » permettant d’établir un diagnostic de la situation patrimoniale et faisant ressortir les points à améliorer. « La mission est facturée entre 2.000 et 4.000 euros, en sachant qu’en 2010, la société a engrangé environ 191.000 euros d’honoraires  », précise Pierre-Olivier Chanove

Mais la stratégie première d’Asselio est avant tout de travailler avec les clients assurés dans le cadre de ses contrats collectifs de retraite et de prévoyance. « 1.300 entreprises clientes, c’est au moins 1.300 dirigeants que nous connaissons via les contrats d’entreprise et que nous pouvons suivre et conseiller jusqu’à la retraite avec la mise en place des outils adéquats de gestion de patrimoine », se félicite la direction d’Asselio.

Un marketing propre. Asselio se développe aussi bien par croissance organique qu’externe : acquisition de la société Socomi à Lyon en 2009 et, en 2011, du portefeuille de prévoyance d’une société basée à Annonay.

Une des forces du petit groupe lyonnais est aussi de maîtriser sa communication. « Nous organisons nous-mêmes notre marketing et maîtrisons ainsi notre base de données, ce qui constitue à mon sens la base de l’indépendance. A ce titre, nous avons embauché une directrice en charge de cette activité en provenance d’une grande structure de courtage grossiste. » Toujours à propos d’indépendance, Asselio affirme disposer de 80 codes courtage à travers ses différents cabinets.