Apicil veut grandir dans la gestion d’actifs

Le groupe lyonnais s’appuiera sur l’expertise de Roche Brune AM en matière de gestion externe et d’investissement socialement responsable (ISR).
DR

Par Institinvest. - Le groupe de protection sociale Apicil présentait ce 21 mai ses résultats annuels, à mi-parcours de son plan stratégique Défis 2020. Son résultat net à 37,8 millions d’euros apparaît en léger recul par rapport à 2017, où il se montait à 40,9 millions d’euros.

L’année a été marquée par de nombreuses intégrations. La plus significative d’entre elles étant OneLife, qui ouvre la voie à l’internationalisation du groupe. L'acquisition nourrit aussi l’appétit d’Apicil pour les unités de compte (UC), dont la collecte s'est élevée à 44% en 2018. La part d'UC chez One Life atteint quelque 97%. Le groupe espère ainsi lutter contre l’environnement de taux bas. “Le fonds euros a de moins en moins de perspectives de délivrer des taux de rendement satisfaisants pour les épargnants”, explique Renaud Célié, directeur général en charge de l'épargne et des services financiers chez Apicil.

La gestion d’actifs figure aussi parmi les axes principaux du plan stratégique. En témoigne l’acquisition de Roche Brune AM au mois de mars. “La gestion d’actifs constitue le coeur de métier d’un assureur vie, confirme Philippe Barret, directeur général du groupe. Notre stratégie est de conserver la maîtrise de notre gestion d’actifs et de la faire grandir, en acquérant des compétences nouvelles”.

En l’occurrence, Roche Brune confère une expertise sur les petites et moyennes capitalisations européennes et la capacité à gérer des mandats pour des institutions externes. Des spécificités de gestion et de positionnement qui lui vaudront de demeurer dans un premier temps indépendante d’Apicil Asset Management, société de gestion interne créée mi 2018 pour rassembler les expertises d'asset management acquises au fil des opérations de croissance externe (direction financière d'Apicil Gestion, Gresham Asset Management, ou encore Skandia Invest). Elle pourra, à plus long terme, être intégrée à Apicil AM, tout en "préservant ses spécificités", assurent les responsables.

Chargée de la gestion de 10 milliards d'euros pour le compte des institutionnels du groupe, Apicil AM gère pour sa part une gamme d’une vingtaine d'OPCVM, déployés dans l’offre du réseau Gresham Banque Privée (environ un milliard d’euros d’encours). “L’objectif est d’exposer ce savoir-faire à l’extérieur. Cela est sain et permet de se mettre en concurrence”, estime Renaud Célié, satisfait de bénéficier de l'expertise des 10 gérants de Roche Brune AM et du track record de ses fonds existants.

Les responsables ne souhaitent toutefois pas faire de la gestion externe "un axe majeur de développement". Le groupe privilégiera les domaines de niche. "On ne peut pas entrer en concurrence avec Amundi ou BlackRock, qui font la guerre des prix”, illustre Renaud Célié.

Le 4ème groupe de protection sociale en France va par ailleurs déployer sa politique RSE (responsabilité sociale des entreprises) dans la gestion d’actifs. “Le groupe est en retard sur le critère environnemental et le calcul de l’impact environnemental indirect de ses placements”, exprime Philippe Barret. En plus de progresser dans la gestion interne, la préoccupation d'investissement socialement responsable va aussi se propager à la gamme d'unités de compte mise à disposition des épargnants.

"La dimension ISR est primordiale au sein des mandats pour le compte de la retraite complémentaire. L'objectif est maintenant de faire progresser cette démarche et la systématiser", prévoit Renaud Celié. Le groupe, qui partage déjà des outils avec Ofi AM sur le sujet et a investi en 2018 quelque 136 millions d'euros en Green Bonds, va là aussi bénéficier du savoir-faire de Roche Brune AM en la matière. Il s'agira plus précisément de s'approprier la technologie "M.U.S.T." développée par la société de gestion pour l'appliquer à l'ensemble de la gestion du groupe. Un outil "très proche d’une démarche ISR avec de l’analyse quantitative et qualitative", assure Renaud Célié.