Institution de prévoyance et CGPI

Apicil mise sur Skandia

Le groupe a annoncé son intention de reprendre les activités en France d’Old Mutual
Cette acquisition lui permettra de renforcer son expertise en épargne patrimoniale
Renaud Célié directeur général adjoint, Apicil

Apicil est un peu atypique dans le monde de la protection sociale, d’une part parce que l’épargne et l’assurance vie ont toujours été présentes de manière significative dans les chiffres du groupe ; d’autre part parce qu’il travaille avec des conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI).

L’insitution de prévoyance poursuit dans cette voie. Le 3 septembre dernier, elle a annoncé qu’elle avait signé avec Old Mutual un protocole d’accord (sous réserve de l'autorisation des autorités de tutelle) portant sur l’acquisition Skandia Life.

Maintien des équipes.

Basée à Luxembourg, Skandia dispose de l’essentiel de ses effectifs, une soixantaine de personnes, dans sa succursale en France. La compagnie intervient en régime de liberté d’établissement pour des résidents français et permet de leur faire bénéficier des produits d’assurance vie luxembourgeois (lire pp. 8 à 16). L’opération permet aussi à Apicil de reprendre la société d’investissement Skandia Invest dont le siège social se situe en France et qui commercialise des comptes titres et PEA, tout en intervenant aussi pour les personnes morales.

«  Nous avons toujours cherché à obtenir une taille critique en épargne patrimoniale depuis la création, en 2006, de notre filiale dédiée à l’assurance vie, Apicil Assurances, précise le directeur général adjoint du groupe, Renaud Célié. Skandia Life est complémentaire à notre activité dans la mesure où elle n’intervient pas sur les mêmes segments de marché, ni sur les mêmes produits. Skandia a fait le choix du sur mesure et de l’expertise avec une approche un peu plus haut de gamme en se recentrant sur 200 CGPI au cours de l’année 2013. »

Apport de 2 milliards d’encours sous gestion.

Apicil ne cache pas que Skandia détient des expertises qui l’intéressent, notamment en matière de marketing produits et d’animation commerciale et qu’il entend conserver le personnel, ainsi que, en 2015, la marque Skandia. « Skandia est la cible idéale qui nous permet d’atteindre la taille critique que nous souhaitions », avance Renaud Célié. Après l’acquisition auprès d’Humanis de la compagnie Intervie, les avoirs sous gestion d’Apicil Assurance ont été portés à 3,4 milliards début 2014. Sur ce montant, les CGPI représentent environ 2 milliards et près de 75 % de la collecte.

Avec Skandia viennent s’ajouter plus de 2 milliards d’euros d’actifs clients, soit un total de 5,5 milliards environ. « Désormais, les CGPI devraient représenter entre 80 et 90 % de la collecte. Nous disposons d’environ 800 à 1.000 codes CGPI actifs, mais nous travaillons régulièrement avec la moitié d’entre eux proposant notre produit Lyberalis Vie », rappelle Renaud Célié.