Un exercice 2013 calme pour la cellule anti-blanchiment suisse

Le bureau de communication en matière de blanchiment d’argent, dit « MROS », vient de publier son rapport annuel.

Peu d’évolutions marquantes sont à souligner. Le rapporteur signale que « les communications de soupçons connaissent une baisse par rapport aux deux années précédentes. En effet, 2013  n’a pas connu d’évènements exceptionnels de nature à engendrer un nombre considérable de communications  comme dans les années précédentes. Ce nombre moins élevé de communications a toutefois permis au MROS d’approfondir encore ses analyses. Les homologues étrangers ont été davantage sollicités  (environ 400 personnes physiques ou morales de plus qu’en 2012).