Rapport ANACOFI : le défaut de conseil devient une cause « majeure » de conflit.

En page 7 de son rapport accessible ici, l’association a rappelé que :

« si les autorités sont inquiètes des effets des solutions atypiques, on constate clairement que c’est toujours l’offre Girardin qui génère le plus de différends. Pour autant, le défaut de conseil inexistant il y a 4 ans, devient une cause majeure de conflits. Dans le détail on voit pour la première fois apparaître, au côté du défaut de conseil classique, des actions pour mission non rendue dans les temps. Naturellement on notera également l’anticipation de difficultés avec les offres atypiques sur l’art et les manuscrits mais aussi que les opérations en Loueur devraient provoquer moins de conflits donc probablement, sensiblement moins de sinistres ».