Le devoir d’information et de mise en garde du banquier au cœur de l’affaire Helvet Immo

Sur les communautés de l’Agefi.fr, Stéphane Babonneau, avocat, SBA Avocat revient sur l’affaire Helvet Immo. Il rappelle que « ces emprunts, dont le nom commercial était « Helvet Immo », visaient principalement à financer l’achat par des particuliers de biens immobiliers destinés à être loués dans le cadre des régimes fiscaux Robien ou Scellier. « Entre mars 2008 et décembre 2009, on estime que 4.655 personnes auraient obtenu un prêt Helvet Immo ». A l’été 2011, lorsque le franc suisse s’est brusquement apprécié, par rapport à l’euro, « le piège s’est refermé sur les emprunteurs qui ont soudain vu le capital restant à rembourser, libellé en francs suisses, croître à mesure que l’euro s’affaiblissait face à la devise helvétique »

L’intégralité de l’analyse est à lire ici