L'Ansa relève la lourde fiscalité des dividendes en France

Dans une étude, l'Association nationale des sociétés par actions démontre que la fiscalité des dividendes est d'une part plus élevée que celle du travail, mais également qu'elle dépasse celle des pays limitrophes.
Fotolia

Trop lourde fiscalité sur les dividendes : c'est le bilan de l'Association nationale des sociétés par actions dans son étude sur les prélèvements sociaux et fiscaux sur le capital investi en actions et obligations. Selon ses conclusions, la fiscalité appliquée en France est non seulement plus lourde que celle sur le travail, mais elle est aussi plus élevée que celle appliquée à nos voisins européens. 

Consulter l'étude complète de l'Ansa.