Bruxelles veut accélérer la distribution transfrontalière de fonds

L'Agefi Quotidien

Le dossier est technique : inciter les fonds d'investissement OPCVM et alternatifs (FIA) à distribuer leurs produits dans d'autres pays que celui où ils sont basés. L'enjeu est pourtant de taille, pour un secteur qui possède plus de 14.000 milliards d'euros d'actifs sous gestion. Pour l'instant, ce secteur est peu « européanisé » : 70% de ces fonds n'effectuent des ventes que dans l'Etat où leur société mère est établie. Et seuls 37% des Ucits et 3% des FIA sont habilités à vendre dans plus de trois Etats membres de l'UE.