Assurance : l'ACPR sanctionne le non respect du principe de spécialité

L’ACPR a infligé un blâme et une sanction de 250.000 euros à l’encontre de la Compagnie nantaise pour non-respect de l’article L.322-2-2 du code des assurances en raison du poids au bilan de ses investissements immobiliers, de la répartition de ceux-ci, de leur financement par emprunt et de la part relative des revenus qu’elle en retire. Une sanction aggravée par l’absence de modification significative de ses placements ou, à tout le moins, d’éléments attestant qu’une telle modification a été engagée, à la suite d’une mise en demeure en 2013.En effet, selon l'ACPR, il apparaît que l’activité immobilière de la Compagnie nantaise ne relève pas, pour l’essentiel, des opérations d’assurance pour lesquelles elle a été agréée ou de celles en découlant directement et est exercée dans des conditions excédant manifestement la limite permise par l’article L. 322-2-2 du code des assurances.