Avocat fiduciaire

Une expertise en lente phase d'émergence

Si la mission d’avocat fiduciaire est encore peu développé, la levée récente de freins fiscaux pourrait lui redonner un souffle
La promotion de la fiducie par l’avocat relève également des défis à venir, l’outil ayant des attraits patrimoniaux importants

Introduite en droit français par la loi du 19 février 2007, la fiducie – une émanation du trust anglo-saxon qui permet de transférer la propriété de biens à un fiduciaire chargé de gérer les actifs transmis ou de constituer une sûreté au profit d’un créancier – est encore peu utilisée aujourd’hui. Les derniers éclairages fiscaux (1) lui prédisent de meilleurs jours, ce que l’arrivée récente du cabinet d’affaires Fidal en tant qu’expert fiduciaire semble laisser penser.