Apport en capital

Un recours à la cryptomonnaie

Il est légalement possible de constituer une société avec un capital libéré en monnaie virtuelle
Les avocats ayant piloté l’opération espèrent faire avancer les pratiques et leur réglementation
Simon Desplanques et Alexandre Rosin, avocats du cabinet Fidal

En septembre 2018, Simon Desplanques, avocat associé, et Alexandre Rosin avocat du cabinet Fidal ont accompagné deux porteurs de projet qui ont souhaité constituer leur société au moyen d’apports en cryptomonnaie. « Cette opération est une pratique innovante pour nos clients qui fournissent des services liés à la blockchain et aux cryptoactifs. L’occasion pour eux de promouvoir leur activité », précisent leurs conseils, « à notre connaissance il n’y a pas de précédents en France.