Distribution de produits financiers

Un examen critique à la charge du conseiller

En l’espace d’un mois, la commission des sanctions de l’AMF a recadré à deux reprises des intermédiaires financiers
Diffuser une mauvaise information sur le produit commercialisé relève de leur responsabilité et non de celle du concepteur

Les informations délivrées par les concepteurs/promoteurs de solutions financières au profit d’investisseurs par le biais de conseillers en investissements financiers (CIF) devraient faire l’objet d’une relecture assidue de la part de ces intermédiaires. Deux raisons sont de nature à justifier une telle initiative. D’abord, le 8 juin 2018, la partie du règlement général de l’Autorité des marchés financiers (RGAMF) dévolue à ces professionnels entre en vigueur.