Un député a posé la question de la valeur du secret fiscal

Une pratique des établissements bancaires a été mise à l’index par ce parlementaire au motif que selon lui, l'avis d'imposition semble devenir une véritable « carte d'identité patrimoniale ».

« Les banques demandent à certains de leurs clients leurs avis d'imposition sur le revenu et ceci hors de toute opération financière particulière, au simple motif de compléter leur dossier sur des clients ciblés, à des fins commerciales.

Ces demandes semblent revêtir un caractère abusif, compte tenu de la position dominante d'une partie ».  

Il a aussi souligné que :