UBS tient tête aux justices française et américaine

La banque suisse opte pour la confrontation face aux poursuites engagées par les Etats-Unis en lien avec les subprimes. Comme pour son procès en France.

Par L'Agefi Quotidien


UBS a choisi le déni. Déni des poursuites engagées jeudi dernier par les autorités américaines dans le dossier des subprimes. Et déni des accusations du Parquet national financier, qui a requis le même jour une amende de 3,7 milliards d’euros à l’encontre du numéro un mondial de la gestion de fortune, soupçonné de démarchage illicite et blanchiment de fraude fiscale en France. L’avenir dira si le pari du géant bancaire suisse est gagnant. Vendredi, le titre UBS a clôturé en repli de 2,65% à la Bourse de Zurich.