Transfert de résidence au Royaume-Uni, ce que les entrepreneurs français doivent savoir

Vincent Lazimi, docteur en droit, avocat aux barreaux de Paris et de Londres
Vincent Lazimi est docteur en droit, avocat aux barreaux de Paris et de Londres. Il livre une grille de lecture actualisée du statut de Résident Non-Domicilié (RND) et du régime fiscal des revenus d’investissements, à savoir la distribution de dividendes en faveur de l’entrepreneur français et la cession d'une société française

 

 

Tout chef d’entreprise qui quitte la France pour le Royaume-Uni caresse légitimement l’espoir d’une fiscalité plus douce outre-manche ce qui est en général exact puisqu’il n’existe par exemple pas d’impôt sur la fortune de l’autre côté de la Manche et que le taux d’impôt sur les sociétés s’élèvera à 20 % à compter du 1er avril 2015.

Néanmoins, un départ pour le Royaume-Uni ne peut s’improviser car l’articulation de la fiscalité française avec la fiscalité britannique peut s’avérer complexe.