Rupture sur les ventes et prix en sursis

Alors que 2011arborait un bilan satisfaisant, l’année 2012 marque une rupture sur les différents marchés immobiliers. Difficile de faire preuve d’optimisme quant à l’année 2013 qui s’annonce. La dégradation de l’environnement économique, des perspectives des entreprises et du pouvoir d’achat des ménages mêlée au chamboulement fiscal à venir ne permettent en rien d’espérer une quelconque amélioration sur le marché immobilier d’entreprise comme sur celui du résidentiel.

IMMOBILIER RÉSIDENTIEL

Marché de l’ancien : l’activité plonge.