Responsabilité des CGP : une appréciation à la discrétion des juges

Une ex-CGP a mis en cause les préconisations patrimoniales de son ancien employeur
La question était de savoir si le juge allait suivre un raisonnement plutôt favorable au client

A son profit, une conseillère en gestion de patrimoine (CGP) peut-elle remettre en cause les solutions préconisées par son ancien employeur ? Le 1er décembre 2017, la cour d’appel de Paris a coupé court à ce genre de prétentions (n°15/23529). Au regard de la bonne connaissance de la matière par ce client, mais aussi en raison du respect par le cabinet des obligations en la matière.