Quelques pistes de réflexions pour diminuer les prix du neuf à court terme

La société Adequation s’intéresse aux possibilités de penser différemment la ville pour diminuer les coûts de construction et ainsi reconquérir une clientèle qui, ne trouvant pas de logements compatibles avec ses ressources dans les centres ou près des villes, s’en éloigne, entraînant un étalement urbain coûteux pour la collectivité.

Ainsi, la société d’étude et de conseil juge le parking et la taille des logements comme étant deux facteurs inflationnistes. Aussi, en réduisant le nombre d’emplacements (en conformité avec les PLU) par foyer et/ou en arbitrant un stationnement en sous-sol au profit d’un parking hors-sol, le prix de vente se trouve directement affecté à la baisse (de l’ordre de 200 euros/m_ habitable sur le prix de vente, soit pour un T3 de 65 m_ une baisse d’environ 13.000 euros en optant pour cette dernière solution). De même, en travaillant sur la typologie des logements, en privilégiant un peu plus l’accession à la propriété et un peu moins l’investissement, donc en construisant un peu plus de grands logements et un peu moins de petits, entre 100 à 200 euros/m_ habitable peuvent être économisés sur un prix de sortie de 3.170 euros/m_ stationnement compris.

Travailler sur les formes urbaines permet d’également de rationaliser les coûts. « Globalement, la mixité des formes - entre le collectif, le groupé et la maison individuelle - permet de faire entrer dans les opérations des logements moins coûteux à construire et de baisser ainsi le coût moyen. Les différences sont sensibles puisque le coût de construction en collectif tourne autour de 1.400 euros/m_ habitable, contre 1.200 euros en maison urbaine et 1.000 euros en villa. Et, chose importante, cette diversité ne se fait pas forcément au détriment de la densité à l'hectare car les opérations 100 % collectif requièrent une proportion plus importante d'espaces publics », explique Adequation.

Toutes ces solutions pouvant être mises en place à court terme ne se substituent pas à la vision de plus long terme des collectivités définie par une planification urbaine et une action foncière intelligentes.