Prélèvement à la source : Emmanuel Macron veut « des réponses précises » avant sa mise en œuvre

Les ministres concernés devront « répondre à toutes les questions qui se posent encore » sur le prélèvement à la source, a affirmé le chef de l'Etat.

Le prélèvement à la source a du plomb dans l’aile. Selon l'AFP, Emmanuel Macron a déclaré, jeudi 30 août lors d’une conférence de presse à Helsinki (Finlande), qu’il attendait « des réponses précises » avant de mettre en place la réforme du prélèvement à la source (PAS) de l'impôt sur le revenu, dont l’entrée en vigueur est prévue au 1er janvier.

A rebours de ce qu'a annoncé le même jour Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, il ne donne pas encore son feu vert : « J'ai plutôt l'intention de conduire cette réforme à son terme, mais j'ai demandé aux ministres compétents de répondre à toutes les questions qui se posent encore, avant de donner une directive finale », attendue dans les prochaines semaines, a-t-il ajouté. Selon le Canard Enchaîné daté du 29 août, qui évoque des « bugs techniques et administratifs à gogo », Emmanuel Macron a confié à son entourage « se donne(r) jusqu’au 15 septembre pour voir si on le fait ou pas ».

En réponse aux journalistes Guillaume Guichard (Le Figaro) et Cyrille Lachevre (L'Opinion), le site de la DGFip FinancesPubliques.fr a fait part sur Twitter de sa « confian(ce) sur le fait que toutes les réponses à toutes ses questions lui seront apportées et que le calendrier sera tenu ». Le tweet a été supprimé par la suite.