Points clés

- Au niveau européen, les OPCVM ont globalement perdu 125 milliards d’euros du seul fait de la décollecte qui a essentiellement affecté les catégories actions et obligataires.

- Certaines sociétés indépendantes spécialisées ont bien tiré leur épingle du jeu en collectant sur l’ensemble des classes d’actifs.

- Un nombre croissant de structures entrepreneuriales connaît cependant des difficultés avec le durcissement des conditions d’exercice de la profession.