Points clés

- Le poids important de l’immobilier dans le patrimoine des Français soulève la question de la pertinence des choix d’allocation des ménages.

- Une appréciation délicate au regard des préférences des particuliers pour le risque, de leur situation sociale et familiale ainsi que de leurs anticipations.

- Le positionnement unique de la résidence principale entre investissement et bien de jouissance complique l’analyse et crée un biais important entre théorie et réalité.