Orpea renoue douloureusement avec les marchés

Mathilde Castagna
Le groupe privée a obtenu une procédure amiable de conciliation dans le cadre d’une restructuration de son endettement. Après avoir suspendu la cotation du titre lundi 24 octobre, l’AMF a demandé la reprise des cotations des titres de la société.

Orpea montre patte blanche. Forcé de renégocier sa dette, la société spécialisée dans la gestion de maisons de retraite a obtenu l’ouverture d’une procédure amiable de conciliation – prévue par le code du commerce pour le traitement des difficultés des entreprises - du président du Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre. À la suite de cette annonce, l’AMF a demandé la reprise des cotations des instruments financiers d’Orpea, après les avoir suspendus deux jours plus tôt. Le marché lui n'a pas caché ses doutes. L'action plonge ce matin de 31%.

«Cette procédure nous permet d’encadrer au mieux les discussions avec nos créanciers financiers dans le cadre d’une restructuration de notre endettement financier et de l’obtention de nouveaux moyens financiers, tout en assurant le fonctionnement normal de l’entreprise», explique Laurent Guillot, directeur général d’Orpea. Impacté par le contexte économique actuel, cette étape devrait permettre au groupe privé de bénéficier d’un encadrement juridique et stable afin de parvenir à une structure financière soutenable en réduisant son endettement. La dette brute due au 31 décembre 2023 s’élève à 2,44 milliards d’euros. La procédure concerne uniquement la dette financière de l’entité juridique Orpea SA, mettant hors de son champ d’application les créanciers opérationnels.

«A ce stade, les possibilités envisagées incluent notamment la conversion en capital de la dette non sécurisée d’Orpea SA qui représente 4,3 milliards d’euros, l’amendement des covenants financiers (…) et certaines modifications de la dette sécurisée existante pour faciliter l’injection de nouvelles sources de financements, notamment sous forme de nouvelle dette sécurisée sur des actifs libres du groupe et d’augmentation de capital», indique Orpea dans un communiqué. Ainsi, la compagnie appelle les créanciers détenteurs de dette financière non sécurisée à se manifester auprès de Maitre Hélène Bourbouloux, la conciliatrice désignée.

La société présentera son chiffre d’affaires le 8 novembre prochain, seulement quelques jours avant la présentation de son plan de transformation prévue le 15 novembre.