Orientations

Sur le marché des terres et prés libres, les agriculteurs perdent des parts de marché au profit des non-agriculteurs qui représentent désormais 33,1 % des surfaces acquises. Sur le marché des terres et prés loués, ces derniers, bien que minoritaires, ont fortement contribué aux échanges 2010.

Le marché des vignes a connu une stagnation en nombre et en surfaces et un repli de 9 % en valeur.

Après s’être effondrées en 2008 et en 2009, les transactions sur le marché des maisons à la campagne ont retrouvé de la vigueur, affichant une augmentation de 14,9 % en 2010.