Optimisation : les dents de l'amer

L'éternel alourdissement fiscal se fait à l'encontre des règles d'équilibre sur une citoyenneté acceptée
Danger : ce sont les chefs d'entreprise et les classes moyennes qui en sont les principales victimes
DR, Laurent Gayet, membre du Cercle des fiscalistes

L’animalerie fiscale ne cesse de s’enrichir de nouveaux spécimens. Après les poussins, les pigeons (voyageurs parfois), les dindons de la farce et enfin une mésange incarnant le dernier logiciel modélisant les programmes économiques, le jeu de lois administratif voit arriver les dents acérées du grand requin blanc avide de chair fraîche imposable pour une assiette sans cesse à regarnir.