Insolite

Morte, elle reçoit une rente viagère pendant quatre ans

Personne n'avait mis au courant le couple acquéreur du changement de situation.
Brent Connelly

L'information aura mis quatre ans à arriver aux oreilles des acquéreurs. Un couple avait acheté en 2001 une maison de village en Côte d'or (21) sur la formule du viager libre (1), rapporte Ouest France. L'acte notarié prévoit une rente mensuelle de 263 euros pour la vendeuse. 

En 2020, un versement est refusé. Les conjoints pensent logiquement que la vendeuse est décédée. Elle a bien passé l'arme à gauche... Il y a quatre ans. Ou sont passés les 12.000 euros versés pour rien ? Quel maillon de la chaîne a défailli ? 

Le notaire en charge de la succession affirme qu'aucun document ne lui a été transmis concernant la vente en viager. Il a reçu 7.000 euros de la banque de la crédirentière un mois après que le couple acquéreur se soit vu refuser le versement. Ce montant représente le trop-perçu de la crédirentière jusqu'à fin 2018, avant que son compte ne soit clôturé. Après cette date, c'est près de 5.000 euros que les acheteurs ont versé sur un compte fermé. 

Le couple a récupéré l'intégralité des 12.000 euros début 2021. Un happy-ending, mais un happy-ending sans plus d'explications au goût de deus ex machina

(1) Contrairement au viager occupé, cette fomule permet aux acheteurs de vivre dans le logement concerné.