Contrat de capitalisation

L’optimisation patrimoniale en toute simplicité

Benjamin Durand, fondateur du Family Office B.Durand Capital Partners
En cas de décès, contrairement à l’assurance vie, le contrat de capitalisation fait partie de la succession du souscripteur et est transmis à ses héritiers
Ce qui peut paraître un handicap se révèle un atout pour cette enveloppe complémentaire à l'assurance vie et qui permet de tirer parti des abattements applicables aux successions
DR, Benjamin Durand, fondateur du family office B. Durand Capital Partners

On connaît bien l’assurance vie, support d’épargne préféré des Français et ce, à juste titre : liquidité des fonds, qualité de la gestion grâce au fonds euros et aux nombreuses unités de comptes, enveloppe fiscale avantageuse aussi bien en cours de vie de l’assuré qu’en cas de décès avec la transmission aux bénéficiaires des sommes versées avant 70 ans non soumises aux droits de succession… On parle cependant beaucoup moins du contrat de capitalisation, pourtant très complémentaire à l’assurance vie.