Loi de finances pour 2018

L'heure n'est plus aux niches fiscales

L'exécutif a tranché, la simplification du système fiscal passe par une nécessaire réduction des régimes fiscaux de faveur
©HAMILTON/REA

Le président Macron initie dans le projet de loi de finances pour 2018 la refonte tant annoncée de la fiscalité de l’épargne et du capital. Deux chantiers d’envergure se profilent : le prélèvement forfaitaire unique et l’impôt sur la fortune immobilière, avec de façon sous-jacente une fiscalité moindre sur les valeurs mobilières et la volonté de l’exécutif de réorienter les investissements vers l’économie productive. En clair, celle des PME. A ce jeu, le choix a été fait de réduire directement la fiscalité mobilière plutôt que de créer de nouvelles niches fiscales.