L'Esma prolonge l’obligation de déclaration des positions «short»

La rédaction
Cette obligation s'applique à partir du 19 décembre pour trois mois jusqu’au 21 mars, sauf aux teneurs de marché.

L'Autorité européenne des marchés financiers (Esma) a renouvelé sa décision prise en juin puis septembre d’exiger temporairement que les détenteurs de positions courtes nettes sur des actions négociées sur un marché réglementé de l’Union européenne les notifient à leur autorité nationale (NCA), dès lors qu’elles dépassent 0,1% du capital social émis. Cette obligation s'applique à partir du 19 décembre pour trois mois jusqu’au 21 mars, sauf aux teneurs de marché.