Les zones d'ombre des placements atypiques

Ces solutions de diversification retrouvent aujourd'hui leur place sur le marché. Toutefois, certaines d'entre elles proposant des rendements élevés suscitent des réserves, notamment quant aux conditions de sortie.

Selon les professionnels, ils ne doivent pas représenter plus de 10 % du patrimoine des investisseurs. Reste que les placements dans l’art, les vins ou les pierres précieuses retrouvent leur attrait auprès d’épargnants échaudés par les valeurs mobilières et des produits financiers devenus trop complexes. Conjuguant passion et potentiel de rentabilité affiché non négligeable, supérieur à 8 % avec ou sans avantage fiscal, ces investissements dans des actifs réels intriguent plus d’un conseiller en gestion de patrimoine.