Les prêts aux étudiants américains, les nouveaux subprimes ?

Au regard de la politique de reconquête mise en place par les Etats-Unis pour doter les entreprises américaines de nombreux avantages compétitifs, la société de recherche et d'études économiques Primeview s'interroge sur ce qui constitue 70 % du PIB américain, les dépenses des ménages : "qu'en est-il du consommateur américain, qui reste le pilier incontournable de la première économie mondiale ?" Il se désendette au lieu d'investir ou de consommer ...Comment expliquer dès lors les derniers chiffres concernant la distribution de crédits à la consommation outre Atlantique qui augmente de 5,4 % en rythme trimestriel annualisé au mois d'août ? S'ils ne proviennent pas du crédit revolving qui a poursuivi son recul... d'où viennent-ils ? « Des nouveaux subprimes américains, les crédits aux étudiants », explique Primeview. Ces prêts, dont 80% sont financés ou garantis par le gouvernement américain, ont ainsi contribué à près de 70 % de l'augmentation de la distribution de crédits l'année dernière... Pire, le poids des prêts étudiants ne cesse d'enfler depuis 5 ans, pour atteindre désormais 30 % de l'ensemble des crédits à la consommation distribués au cours du deuxième trimestre contre 17% en 2008 ! Ils constituent aujourd'hui la part la plus élevée des crédits à la consommation. Or les prêts étudiants présentent deux particularités : le taux de défaut est structurellement élevé et en progression (atteignant 12 % fin 2012) et, contrairement aux subprimes, ils ne sont adossés à aucun actif. 

Source : Primeview