Notariat post-loi Macron

Les offices au seuil d'une mutation majeure

Un vent de libéralisation du métier de notaire conduit certains de ces professionnels à revoir significativement leur modèle entrepreneurial
Ils sont en outre désormais plus prompts à utiliser des outils digitaux et juridiques mis à leur disposition, en particulier pour permettre l’inter-professionnalité
Fotolia

Avec la loi du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron » (1), les notaires n’ont plus d’autres choix que de s’adapter au nouveau marché qui se met en place. En cause notamment, la réforme de leur tarif et l’augmentation de leur nombre. Sans compter que la réforme de la justice du XXIe siècle (2) permet au notaire de faire de la sollicitation personnalisée (lire l’encadré). La révolution numérique en cours est également une donnée essentielle dont cette profession doit s’emparer et qu'elle doit intégrer dans sa pratique.