Les marchés se rassurent, la fiscalité pressure

Les marchés retrouvent un nouveau souffle mais les revirements fiscaux en France ne sont pas de nature à rassurer pleinement les investisseurs et les épargnants
PHB

2013 laissera le sentiment d’un millésime de transition. C’est vrai sur les Places financières qui, s’appuyant sur le regain de vigueur de l’économie américaine et les premiers signes de reprise en Europe, ont trouvé un nouveau souffle. Sur le front interne, c’est la pression fiscale qui a occupé le devant de la scène. Les contribuables, qu’il s’agisse des entreprises ou des ménages, perdent patience face à des prélèvements de toutes natures qui, non seulement se succèdent par rafales, mais sont facteurs d’une instabilité jugée par beaucoup décourageante. Jusqu’à la radicalisation constatée avec le mouvement des « bonnets rouges ». Les acteurs s’adaptent tant bien que mal, avec finalement peu de faits saillants dans l’univers patrimonial, si ce n’est la lutte des intermédiaires en protection sociale pour conserver leur liberté de mouvement. Et, bien sûr, la mobilisation des conseillers autour des régularisations fiscales, avant, paraît-il, une grande réforme.