Les Français veulent de l'action

Selon le dernier baromètre de l'épargne de l'AMF, plus d'un tiers d'un Français a l'intention de placer en actions. Ils étaient 28% en 2019.
(RK.)

La crise aurait-elle influencé la perception du risque des Français ? C'est en tout cas la première fois depuis que l'AMF propose son baromètre de l'épargne et de l'investissement (1) que la proportion des Français qui refusent le risque en sachant que la rémunération de leur placement restera faible, passe sous la barre des 50%. Le chiffre est en recul de sept points sur un an pour tomber à 43%. Chez les moins de 35 ans, la proportion chute même à 36%. 

Les sondés sont de plus en plus nombreux à considérer l'idée d'un placement en actions (35% contre 28% en 2019), une tendance très marquée chez les moins de 35 ans (49%) ou chez les moins de 25 ans (58%). Certains ont déjà même sauté le pas, puisque 14% des détenteurs d'actions déclarent en avoir acheté pour la première fois depuis un ans, une proportion qui grimpe à 23% chez les femmes et 29% chez les 18-24 ans. 

Cette édition «révèle une perception plus positive de l’investissement en Bourse et un regain d’intérêt pour les placements en actions», indique le régulateur. Les sondés sont maintenant 39% (soit cinq points de plus qu'en 2020) à accepter un peu de risque dans l'espoir d'une meilleure rémunération, voire 42% chez les moins de 35 ans. Le rendement optimal, d'après l'étude de l'AMF, se situerait autour de 5,9%. 

Source : AMF avec Audirep

Un placement toujours considéré comme trop risqué

La France ne va pas devenir un pays de bouriscoteurs pour autant : la majorité des personnes interrogées continuent de considérer les achats d'actions comme réservés aux connaisseurs (69%) ou trop risqués (61%). Comme l'indique, l'AMF, c'est surtout la perception du placement qui évolue. Seuls 20% des Français jugent que les actions ne rapportent rien, contre 30% en 2017. 

(1) Enquête menée en septembre-octobre par l'institut Audirep auprès d'un échantillon de 2.000 personnes représentatif de la population française