Les étrangers affluent

Les résidents français sont présents sur le segment compris entre 1 et 10 millions d’euros, mais ils ne sont que très minoritaires au-delà.

Le ton est donné à la conférence de presse organisée par Daniel Féau : « Au-dessus de 4 millions d’euros, les non-résidents dominent le marché et ce sont eux qui font les prix. » Si le phénomène n’est pas nouveau, le constat fait toujours l’effet d’une bombe. Le luxe parisien, s’il est peut-être encore à la portée de certains Français, n’est, en tout cas, plus dans leurs mains.

Le très haut de gamme investi par les étrangers.